LOADING CLOSE

Lutte contre le gaspillage alimentaire 2012 : Année Zéro

Lutte contre le gaspillage alimentaire 2012 : Année Zéro

2012 ! On pourrait situer cette année là le début de la prise de conscience française sur la question du gaspillage alimentaire. Mais pourquoi précisément 2012?

Le hasard a fait que deux évènements indépendants l’un de l’autre ont permis à la question d’émerger et au « mouvement » anti-gaspi de prendre son envol.

Le 11 mars 2012, inspiré par une initiative allemande, trois communautés collaboratives, organisent la première Disco Soupe à Paris. Le principe est assez simple : récupérer des fruits et légumes voués à être jetés, s’armer de couteaux et d’économes et préparer de bonnes soupes et de belles salades pour, enfin, les partager avec ceux qui en voudront bien, le tout dans une ambiance musicale et festive. Après quelques événements réussis début 2012, Disco Soupe devient officiellement une association le 1er septembre et participe notamment aux banquets des 5000, un repas géant gratuit et anti-gaspi sur la place de l’hôtel de ville de Paris. La première disco soupe en dehors de Paris a lieu à Rennes début 2013 et lance le mouvement national. Aujourd’hui il est présent partout en France et contribue dans la joie et la bonne humeur à la sensibilisation contre le gaspillage alimentaire. On estime même qu’il s’organise en moyenne une disco soupe par jour en France.

Quelque mois après la première Disco Soupe, la nomination le 21 juin 2012 du député de la Mayenne Guillaume Garot comme Ministre délégué à l’agro-alimentaire va aussi donner un sacré coup de fouet à la lutte contre le gaspillage. S’appuyant sur les travaux du Ministère de l’Agriculture, le député lance le pacte de lutte contre le gaspillage alimentaire le 14 juin 2013 qui annonce un certain nombre de principes fondateurs et une journée nationale qui aura lieu le 16 octobre. Ce pacte aura surtout le mérite de mettre pour la première fois tous les acteurs du secteur autour de la table. Après le pacte et malgré son éviction du gouvernement, Guillaume Garot poursuivra son engagement avec la rédaction du rapport sur la lutte contre le gaspillage alimentaire qui propose un état des lieux sans précédent sur la question et qui aboutira à la loi du 11 février 2016 voté à l’unanimité des deux chambres, Sénat et Assemblée Nationale.

Depuis 2012, on peut mesurer le chemin parcouru.

Disco Soupe continue d’essaimer en France et en Europe. Certains de ses membres fondateurs se sont lancés dans des projets associatifs ou entrepreneuriaux sur la question ! Ils se surnomment « les marcottes », clin d’œil à une technique de jardinage, et ont créé les confitures Re-Belle, les friandises Fwee ou encore les Repêchés Mignons.

La loi du 11 février 2016 fait de la France un des pays à la pointe de la lutte contre le gaspillage alimentaire en Europe. Mais le chemin à parcourir est encore long. Rappelons que l’Union Européenne prévoit de diviser par deux le gaspillage alimentaire d’ici à 2025.

Pour aller plus loin et peut-être organiser une disco soupe :

Le site de disco soupe : vous y trouverez toutes les infos nécessaires.

Retrouvez « les marcottes » : Re-belle, fwee et les repéchés mignons.

Et pour les plus motivés  le Rapport Guillaume Garot sur la lutte contre le gaspillage alimentaire.

C.K

Laisser un commentaire