LOADING CLOSE

Dans le monde, tous inégaux face au gaspillage alimentaire.

Dans le monde, tous inégaux face au gaspillage alimentaire.

Le gaspillage alimentaire représente environ 1/3 de la nourriture produite au niveau mondial, soit 1,3 milliard de tonnes par an. Mais derrière ce chiffre impressionnant, se cachent des situations très différentes. Qu’en est-il des disparités régionales ? Où gaspille-t-on le plus, comment et pourquoi ? Explications.

D’abord, les différences sont énormes en termes de volumes. Ainsi en Amérique du Nord et en Océanie 300 kg de nourriture seraient perdus par an et par habitant. L’Europe n’est pas en reste puisqu’elle arrive juste derrière avec 280 kg. Les pays développés d’Asie : Chine, Japon et Corée du Sud ont tendance à rattraper les occidentaux avec 240 kg de denrées jetées, tout comme les pays d’Asie centrale, du Moyen-Orient et l’Afrique du nord avec 220 kg. Globalement, les pays de l’hémisphère sud gaspillent moins. L’Amérique du sud cumule 230 kg. L’Afrique subsaharienne, malgré de graves tensions alimentaires, gaspille tout de même 170 kg par an et par habitant. C’est enfin en Asie du Sud qu’on gaspille le moins avec 120 kg.

Surproduction et surconsommation pour les uns, manque de formation et d’infrastructures pour les autres

Les causes du gaspillage varient beaucoup elles aussi. Dans les pays développés, c’est au moment de la consommation que l’on gâche le plus d’aliments. Les populations sont plus riches et ont donc une tendance plus importante à jeter une nourriture abondante et facile d’accès. C’est par exemple le pain à la cantine, le paquet de jambon ou le pot de crème oubliés au fond du frigo. Dans ces mêmes pays, les denrées écartées en amont de la consommation le seront pour des raisons de surproduction, de calibrage ou de règles d’hygiène strictes. Ce sont les melons trop petits refusés par les supermarchés ou les steaks hachés jetés un jour avant la date limite de consommation. Quand on a le choix, on choisit le plus beau, le plus gros et le plus frais !

Au contraire, dans les pays en développement ou sous-développés, le gaspillage lié à la consommation est quasi-nul. Ainsi, quand en Europe ou en Amérique du nord le gaspillage lié à la consommation représente entre 95 et 115 kilos par an et par habitant, il ne représente plus que 6 à 11 kilos en Afrique subsaharienne ou en Asie du Sud. En revanche, ces même pays connaissent de lourdes pertes liées à la production et au stockage des aliments. Ici les causes sont multiples : récoltes trop précoces ou trop tardives, climats chauds et/ou humides qui rendent les produits plus fragiles, manque d’infrastructures de stockage, de transport et de commercialisation ou encore méconnaissance ou non respect des règles d’hygiène. Toutes ces contraintes font peser des risques sur la qualité des denrées, voire sur la santé des populations.

Si dans les pays développés, c’est bien, en partie, la surabondance de la nourriture qui entraine le gaspillage, dans les pays en développement ou sous développés c’est plutôt le manque de formation des agriculteurs et la faiblesse des infrastructures qui engendre des pertes. Pertes encore plus intolérables dans des zones géographiques souvent en proie à des tensions alimentaires. Selon le programme alimentaire mondial, 795 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde. Sans surprise, c’est en Asie du sud et en Afrique sub-saharienne que se concentre la majorité des populations sous-alimentées.

Si on ne doit pas faire un rapport mécanique entre gaspillage alimentaire et faim dans le monde, force est de constater que face aux crises alimentaires mondiales, la lutte contre le gaspillage alimentaire prend encore plus de sens.

C.K

Pour aller plus loin :

Retrouvez sur le blog d’Optimiam, tous les chiffres sur le gaspillage alimentaire en France et dans le monde

Les chiffres du programme alimentaire Mondial.

L’association Agri-sud accompagne les populations du nord comme du sud dans des projets agricoles pour sortir de la pauvreté et de l’exclusion.

Retrouvez enfin ici l’association Nord-Sud Gironde qui collecte des fonds en confectionnant une confiture anti-gaspi pour venir en aide aux populations du Sénégal et du Burkina-Faso .

Laisser un commentaire