LOADING CLOSE

Fabrique AVIVA : Notre sélection anti-gaspi 2019

Fabrique AVIVA : Notre sélection anti-gaspi 2019

Comme chaque année maintenant, voici notre sélection Anti-Gaspi de l’appel à projet de la Fabrique Aviva

Pour la quatrième année consécutive, Aviva lance sa fabrique. Cette année une sélection resserrée et des thèmes largement modifiés. Au programme 922 projets répartis en quatre groupes : Lien social & inclusion, Assurance responsable & prévention, Alimentation & santé et Environnement & transition énergétique.
Comme chaque année, nous sommes invités à voter pour nos projets préférés. 10 voix par personne à répartir selon bon nous semble. Les votes sont ouverts jusqu’au 3 juin. Les 100 premiers seront sélectionnés pour présenter leurs idées devant des jury locaux. 40 projets seront finalement primés avec à la clé des dotations financières de 10 000 à 65 000 euros.

Le problème avec ce genre de campagne c’est que ce sont souvent les projets qui ont déjà les plus gros réseaux qui ont le plus de chances de finir finalistes : personne ne prend le temps de regarder les 922 propositions. Alors pour vous simplifier la tâche on a sélectionné pour vous tous les projets anti-gaspi. Pour les découvrir et surtout pour que vous leur apportiez vos votes.  On vous laisse regarder, il y en a 28, classés par ordre alphabétique . Au programme cette année, beaucoup de valorisation de drêche, de solutions numériques et de projets d’ateliers de transformation :

Ateliers Cuisine, Banque Alimentaire des Bouches-du-Rhône : La banque alimentaire 13 souhaite développer son activité d’ateliers cuisine pour ses bénéficiaires. L’objectif est de composer, avec des produits de la BA, des repas qui soient bons, sains, équilibrés, peu onéreux et forcement anti-gaspi.

Le Bar Radis : C’est une maison du bien être alimentaire au coeur de la ville de Grenoble. Sur un toit terrasse de 2000m2, elle accueillera : un bar, un restaurant, un potager urbain et un atelier de transformation. La lutte contre le gaspillage alimentaire sera à l’honneur de l’ensemble du projet, notamment via des animations pour le grand public.

Beerscuit, Biscuit apéro à la drêches : Fabrication de biscuits apéritifs à base de drèche issues de brasseries artisanales. Créés à Chambery, les Beerscuits sont l’alliage entre l’apéro, le circulaire et le durable. Beerscuit prévoit de sauver 4 tonnes de drèche la première année d’exploitation, et 10 la deuxième. Pas mal pour un apéro.

Le Bocal  : Bien plus qu’un restaurant, le Bocal à Pierrefitte-Sur-Seine, collecte les invendus de moyennes et grandes surfaces. Une partie sera valorisée dans le restaurant Le Bocal par des salariés en insertion. Le Bocal porté par RAPID (La Régie de Quartier de Pierrefitte-Sur-Seine) propose également des ateliers de sensibilisation et de cuisine pour tous.

Care Eat : Le label des restaurants engagés dans l’anti-gaspi. La start-up stéphanoise, évalue, accompagne et valorise les restaurateurs engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Les consommateurs peuvent retrouver sur le site Care Eat  l’ensemble des restaurants labellisés. La société développe également l’application Bon App’Ethic pour redistribuer les invendus.

Cuisine partager de la goutte d’or (Collectif 4C) : Porté par le Collectif 4C (pour Collectif Café Culture Cuisine, la cuisine partager se veut un lieu d’échange ouvert à tous. Dans ce cadre la sensibilisation à la lutte contre le gaspillage alimentaire est au coeur du projet. La cuisine a également pour objectif de récupérer des invendus pour les transformer avec les habitants du quartier.

De la cueillette à l’assiette : Cette association achète à petits prix les invendus de producteurs partenaires près de Lyon. Ces denrées alimentaire sont ensuite distribuées à trois structures socioculturelles du territoire. De la cueillette à l’assiette organise également des cueillettes et des glanages, des ateliers de cuisine et organise des évènements réunissants bénévoles et bénéficiaires.

La farine à base de légume, GreendOz’ : C’est une nouvelle façon de manger des légumes : la farine. Composée de 35% de légumineuses, 35% de légumes, 30% de céréales sans gluten, le tout 100% bio, GreendOz’ vous fera manger des légumes sans le savoir. Anti-gaspi? Oui, parce que cette farine permet de valoriser les légumes déclassés et les « co-produits » tels que les épluchures.

Fédération nationale panier de la mer :  Depuis 1997 la fédération nationale panier de la mer a mis en place des atelier d’insertion de mareyages dans les principaux ports de pêches français. Les ateliers récupèrent les invendus de poissons pour les conditionner avec des salariés en insertion. Le poisson ainsi récupéré est ensuite mise à disposition de l’aide alimentaire.

Graine en main sème des conserves de légumes bio : Grain en main c’est l’histoire d’une exploitation maraicher Bio en Seine Maritime qui a été reprise par des citoyens pour la transformer en chantier d’insertion. Aujourd’hui l’association souhaiterait mettre en place un atelier de transformation pour gérer les surplus de production et lutter contre le gaspillage.

Happy Drêche : C’est un projet de valorisation de la drêche de brasserie urbaine en produits alimentaires. La drêche c’est le résidu de céréales après le brassage de la bière. Très riche en fibres et protéines Happy Drêche valorise ce super produit en biscuit salé et sucré ou encore en céréales pour le petit déjeuner.

In Extremis : C’est un projet de transformation de surplus alimentaires sous forme de produits prêts à consommer ou à cuisiner. Le projet comporte deux volets : une partie transformation de fruits et légumes et une partie transformation de pain rassis Enfin In Extremis innove en développant une offre d’abonnement mensuel pour découvrir de nouveaux produits anti-gaspi à cuisinier.

Les jardins de Solène : C’est une entreprise sociale et solidaire portée par l’association SOLID’AGRI dans le Vaucluse. Elle achète des fruits et légumes déclassés bio ou raisonnés à des agriculteurs locaux. Ils sont ensuite lavés, découpés et conditionnés par des salariés « dits » en situation de handicape pour être revendus à la restauration collective de la région.

Le Marché Gratuit : Le marché gratuit est un site de petites annonces entre voisins. Il permet de donner ou de récupérer des produits alimentaires consommables mais dont la date de péremption est proche, afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. Le marché gratuit veut devenir le réseau de voisinage anti-gaspi.

MGPP (Moins de Gaspillage, Plus de partage) : Ce projet veut mettre en relation des donateurs avec les associations de maraudes qui viennent chaque soir en aide aux sans-abris. MGPP se veut le futur Deliveroo inversé de la solidarité où des bénévoles iraient chercher des invendus pour les donner aux sans abris.

Nouvelle farine de drêches, Maltivor : La jeune entreprise Lyonnaise transforme la drêche de micro brasserie urbaine pour en faire une farine plus“forte” et plus “riche” en vitamines et minéraux. Maltivor s’adresse aussi bien aux professionnels de l’alimentation qu’aux consommateurs.

NOUS anti-gaspi : Des épiceries anti-gaspi qui proposent des produits écartés du réseau de distribution traditionnelle pour diverses raisons à des prix cassés. Après l’ouverture de 3 magasins NOUS anti-gaspi souhaite élargir son réseau pour permettre à tous de consommer anti-gaspi et à petits prix.

Outil numérique pour réduire le gaspillage alimentaire dans la restauration collective : Meal Canteen est une application mobile qui permet de réserver son repas dans sa cantine collective. Le nombre de repas est ainsi mieux ajusté et le gaspillage alimentaire réduit à la source. L’application est aussi un outil de sensibilisation autour du « bien manger » pour les utilisateurs.

Pagachey : C’est la plateforme qui met en relation les particuliers, les commerçants de quartier avec leurs voisinages pour réduire le gaspillage alimentaire. Pagachey souhaite développer un réseau de dons locaux de produits alimentaires pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Pagachey est gratuit et ouvert à tous.

Pom’De Po : C’est un projet de produits cosmétiques à base de fruits et légumes « moches ». Pom’De Po veut extraire le meilleur des fruits et légumes pour créer une crème, un baume à lèvres et un masque pour le visage anti-gaspi. Ces produits se veulent aussi « made in France, hand made et vegan »

Proxidon : Est une application et un site internet développés par la Banque Alimentaire du Rhône. Proxidon permet de mettre en relation des commerces de proximité avec des associations du quartier. Il a été imaginé pour favoriser les micro dons qui sortaient du maillage des Banques Alimentaires. Proxidon se développe aujourd’hui partout en France.

Ramen tes drêches : Ramen tes drêches ce sont les premières nouilles nutritives, durables et nomades qui recyclent les restes des céréales du brassage de la bière : les drêches. Pour les avoir goûtées, on peut vous dire qu’elles sont délicieuses. Un projet plein de sens et d’humour qui nous donne l’eau à la bouche.

La Récupéria : C’est le nouveau lieu d’alimentation durable et anti-gaspi porté par l’association Lyonnaise Récup & Gamelles. La Récupéria se veut un laboratoire gourmand et pédagogique avec un resto café créatif, une cuisine ouverte, un laboratoire bocalerie de revalorisation de fruits et légumes déclassés et un espace-ressource pédagogique.

Restachoù MAD :  Restachou Mad (« les bons restes » en breton) est un projet de valorisation des excédents de productions et des invendus sur le territoire Ouest Cornouaille. Restachoù MAD prendrait la forme d’un laboratoire cuisine de transformation et un mode de distribution zéro carbone.

Same – Still a Meal :  Le projet Same a pour mission de réinsérer des mères isolées d’enfants en bas-âge, en créant une structure collectant et revalorisant des invendus de fruits et légumes en chips déshydratées. L’idée est aussi de promouvoir un grignotage plus sain chez les plus jeunes.

Silo food truck : Silo c’est un projet de food truck dans une bétaillère vouée à la destruction. Au programme l’accueil de concepts éphémères de cuisine, la transformation d’invendus par des associations ou encore des ateliers de sensibilisation sur l’alimentation et notamment la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Superquinquin : C’est le supermarché participatif et coopératif de Lille. Ouvert en 2017 il est déjà trop petit et un nouvel espace de 1000 m2 doit voir le jour fin 2019. Et pour aller encore plus loin dans la lutte anti-gaspi ce nouveau magasin comportera un atelier cuisine pour transformer les invendus ou produits défraichis et réduire les pertes au maximum.

La Tricyclerie Décinoise : Projet de collecte de bio-déchet à vélo à Décines à l’Est de Lyon. La Tricyclerie vise à valoriser les déchets organiques via un mode de transport durable le vélo triporteur. Elle souhaite associer des salariés en insertion et pour être entièrement circulaire et locale, traiter ses bio-déchets via le compostage de proximité. Avec pour but ultime de favoriser le lien social.

Bonus anti-gaspi : L’hôpital des plantes 

Un hôpital des plantes : Ce n’est pas de la lutte contre le gaspillage alimentaire mais c’est tellement un beau projet qu’on vous l’ajoute en bonus. L’hôpital des plantes est un projet de structure logistique de récupération de plantes jetées par tous types d’acteurs. Ces plantes seraient soignées sur les toits de Paris dans le cadre de jardin pédagogique. C’est génial! On adore!

Bon vote!!!!

C.K

Laisser un commentaire