LOADING CLOSE

Mon projet pour la planète : notre sélection « lutte contre le gaspillage alimentaire »

Mon projet pour la planète : notre sélection « lutte contre le gaspillage alimentaire »

« Mon projet pour la planète », c’est un outil pour permettre à chaque citoyen de proposer un projet et de soutenir des actions exemplaires et innovantes pour lutter concrètement contre le dérèglement climatique » :
Nicolas Hulot

Porté par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et l’Agence Française pour la Biodiversité, «  Mon projet pour la planète » est un appel à projets citoyens de solutions face au dérèglement climatique. Il porte sur trois axes : énergie, économie circulaire et biodiversité. 1174 projets ont été déposés entre novembre 2017 et mars 2018. Après une analyse des projets et un jury citoyen désignant 30 coups de cœur, le vote est maintenant ouvert au public : vous pouvez voter jusqu’au 11 mai pour une des 420 initiatives sélectionnées.

Comme tous concours, c’est aussi l’occasion de découvrir des petits nouveaux. C’est pourquoi nous vous proposons notre sélection « Lutte contre le gaspillage alimentaire » : 20 actions qui vont de la sensibilisation, la récupération et le glanage d’invendus à la valorisation de biodéchets comme du marc de café et de l’huile usagée, en passant par la transformation ou la restauration. Mais surtout beaucoup d’envie et de passion. Bonne découverte et… bon vote.

1000 évènements passent au Zéro Déchet (Zéro Waste France) : Le projet “1000 événements passent au Zéro Déchet” vise à réduire les déchets dans l’événementiel, en proposant un dispositif pilote dédié aux organisateurs de petits et moyens événements dans 20 localités à travers la France. Le dispositif comportera 3 volets : la mise à disposition de kits zéro déchet pour les organisateurs, des dispositifs de communication pour le public et des outils de valorisation de l’engagement des événements.

Une cuisine Zéro Déchet – Zéro Gaspi ! RECUP ET GAMELLES : Récup et Gamelles est une association lyonnaise engagée et active contre le gaspillage alimentaire et pour le zéro déchet. Le projet : une cuisine collective pour une alimentation responsable et solidaire à disposition des habitants, du grand public, d’autres associations, mais aussi pour promouvoir un entrepreneuriat autour d’une alimentation écologique et solidaire.

Aux déchets citoyens (Centre Social Rural la Canopée Auneuil) : L’association CSR la Canopée à Auneuil met en place pour les collectivités de la commune des composteurs pour réduire les biodéchets. L’idée est de sensibiliser les plus jeunes à l’école, au collège et au lycée, aux problématiques du gaspillage alimentaire et à la réduction des déchets. L’association a aujourd’hui besoin de moyens pour s’équiper en tables de tri et équiper les habitants de la commune de bacs à compost gratuits.

D.L.C, une solution innovante et efficace dans la lutte contre le gaspilllage! : Détournement Libre de Consommables (DLC) c’est aujourd’hui trois associations à Nantes, Vallet et à l’île de la Réunion qui luttent activement contre le gaspillage alimentaire, en récupérant des invendus alimentaires. Aujourd’hui la fédération DLC a besoin de grandir et d’essaimer, d’outils et de moyens humains, pour se développer dans chaque territoire.

Les Éco-Charlie : C’est une association qui récupère les invendus alimentaires d’enseignes Bio pour en faire bénéficier des personnes en situation de précarité et d’isolement social. Le modèle d’organisation est inclusif : les récoltes sont chapeautées par un référent de l’association et sont réalisées par les personnes qui en bénéficieront directement. L’idée : lutter contre le gaspillage alimentaire mais aussi la mal-alimentation, la précarité sociale et l’exclusion, favoriser la réinsertion et les circuits courts.

Freegan Pony (PRO BONO PUBLICO PARIS) : Le Freegan Pony est un restaurant associatif collaboratif freegan. Le projet est de le pérenniser. Le freeganisme est un mode de vie alternatif : il consiste à consommer principalement ce qui est voué à la destruction et à créer des réseaux d’entraide qui facilitent ce choix, afin de dénoncer le gaspillage alimentaire et la pollution générée par les déchets. Ce lieu de restauration est un projet éducatif ludique et social autour du recyclage alimentaire.

Glanage Solidaire (Horizons Solidaires RÉSO solidaire) : Glanage Solidaire est une action de récupération de fruits et légumes non-récoltés directement dans les champs. L’action conjugue la lutte contre le gaspillage alimentaire et les dons aux associations, mais aussi l’insertion et la mixité sociale. Les bénévoles peuvent être en insertion, des bénéficiaires de l’aide alimentaire, des jeunes, des personnes en situation de handicap. Enfin l’action permet à tous d’être sensibilisé au thème du gaspillage.

Happy la pomme (Fédération des Organisations Laïques de l’Indre) : Happy la pomme est un projet de valorisation des vergers laissés à l’abandon. L’idée est d’organiser une activité de récoltes de fruits abandonnés, pour les transformer en jus ou en chips. Chacune de ces activités donne lieu à des sensibilisations sur le gaspillage alimentaire et à la valorisation des circuits courts auprès des différents publics bénévoles.

La champignonnière de la côte d’Essert (France nature environnement 90 et les Créatures) : Projet de collecte de marc de café sur le territoire de Belfort-Montbéliard-Héricourt auprès de restaurateurs, commerçants et associations. Le marc de café est réutilisé pour faire pousser des pleurotes bio. C’est une démarche d’économie circulaire et de valorisation du patrimoine local. Les champignons seront cuisinés dans un restaurant alternatif et vendus dans des commerces locaux et de qualité.

FRUIMALIN (Association Relais-Planète-solidaire) : Créée à Dijon, il y a dix ans, l’association Fruimalin est un pionnier de la démarche « anti-gaspi », de la collecte et de la valorisation des fruits et légumes laissés pour compte dans les jardins et vergers des particuliers et auprès des petits producteurs locaux. Fruimalin c’est une conserverie, un pressoir et 7000m2 d’expérimentation agricole. Un double objectif ; optimiser les ressources locales et modifier les comportements.

Kolectou : Les deux fondatrices portent un projet de transformations d’invendus. Le premier produit s’appelle TADAAM : c’est une gamme de préparations prêtes à l’emploi sous forme de poudres, pour pâtisseries salées et sucrées. Leur grande particularité vient de leur composition, qui comprend une poudre de pain recyclé. Il s’agit de substituer une partie de la part céréalière de la préparation par une nouvelle matière première issue de pains invendus.

Mon resto zéro déchet (Association : Société Alpine de Protection de la Nature) : Le projet est d’organiser la collecte à vélo et le traitement de biodéchets des restaurateurs de la ville de Gap (Hautes-Alpes). Cette solutions a déjà fait ses preuves ailleurs. Au delà de la solution opérationnelle c’est aussi un formidable levier pour impulser une dynamique anti-gaspi sur le territoire et de faire vivre un réseau d’acteurs sur le thème du compost et du zéro déchet.

Valorisation matière et énergétique des huiles alimentaires Usagées (HAU) en circuit court (Oléo-déclic) : Oléo-déclic propose de récupérer et valoriser les huiles alimentaires usagées des restaurateurs et des particuliers. L’objectif est de proposer un système de récupération et de valorisation en circuit court. C’est à dire une récupération locale, une valorisation plus respectueuse de l’environnement que la filière industrielle actuelle et créatrice d’emplois non-délocalisables.

Pédalons pour redonner vie au compost collectif ! (Association : Clisson Passion) : Sur la commune de Clisson, 8000 habitants, les composts collectifs de quartiers sont victimes de leur succès et débordent. L’idée est de créer une collecte des biodéchets en vélo-cargo, assurer un suivi du compostage et sa redistribution aux habitants. Ce projet se veut inclusif avec les citoyens et un outil de communication pour la commune sur les dynamiques de réduction des déchets et de respect de la biodiversité.

Un projet collectif au service d’une économie circulaire pour la filière alimentaire sur le territoire du Pays Yon et Vie (CEAS Vendée et multiple acteurs: Suite à des rencontres en vue de la création d’un pôle territorial de coopération en économie circulaire, un collectif d’acteurs de l’ESS s’est réuni sur le territoire de La Roche Sur Yon. En vue : la création d’une conserverie-laboratoire de transformation collective d’invendus et l’animation d’un réseau d’acteurs impliqués dans la réduction des déchets alimentaires.

Programme éducatif stop au gaspi (Association e-graine Rhône-Alpes) : L’association e-graine veut développer un programme de recensement et d’éducation à l’anti-gaspi sur son territoire en Rhône-Alpes. L’idée est de valoriser les initiatives, sensibiliser le grand public via des stands et une bd interactive. Le tout clôturé par un grand événement pour mobiliser le public et les décideurs. Permettre à tous de prendre conscience du gaspillage et donner l’envie d’agir.

Rencontres alimentaires, quand l’alimentation part à la rencontre des habitants ! (Union Régionale des CPIE Centre Val de Loire et les CPIE Brenne Berry et Touraine – Val de Loire) : Réalisation d’une tournée de 18 dates dans toute la région Centre-Val de Loire pour sensibiliser les habitants aux enjeux d’une alimentation durable, responsable, de qualité et s’appuyant sur les principes de l’économie circulaire. Il y sera évidemment question de lutte contre le gaspillage alimentaire et de réduction des déchets.

TerraLéo : C’est un service sur mesure de gestion séparée des biodéchets. L’association TerraLéo propose aux acteurs de la restauration commerciale et collective, aux commerces alimentaires et aux grandes et moyennes surfaces du territoire de la Métropole Rouen Normandie, un service de mise en place du tri, de collecte et de valorisation des biodéchets. 10 établissements sont déjà intéressés pour participer à une phase pilote.

Toc Toc Compost (Les Détritivores) : L’association les Détritivores opère un service de compostage de proximité pour restaurateurs de Bordeaux. Elle souhaite par ailleurs développer une appli numérique à destination des particuliers : « Toc Toc Compost ». L’objectif ? Facilité la géolocalisation et la mise en relation des voisins qui trient leur biodéchets et de ceux qui disposent chez eux d’un composteur ou d’un lombricomposteur.

Les vergers solidaires (Vergers Vivants) : Action de récupération et de valorisation des fruits de vergers abandonnés sur l’air Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle. L’association Vergers Vivants propose de préserver un patrimoine local tout en créant une activité économique pour des personnes éloignées de l’emploi. L’idée est de pérenniser le modèle pour lutter contre ce gaspillage, préserver les paysages et la biodiversité, tout en consolidant les emplois.

C.K

Laisser un commentaire