LOADING CLOSE

Pour un Noël anti-gaspi 2 !

Pour un Noël anti-gaspi 2 !

Nouvelle version de notre article pour un noël Anti-Gaspi! Cette année on a ajouté, non pas une, mais deux nouvelles règles ! Whaahoo!

Chaque année c’est toujours la même chose ! Tu as beau la prévenir : « Mamie on fait léger cet fois », tu sais bien que derrière son « Oui oui » se cache des dizaines de toasts, de petits fours, des poulardes comme s’il en pleuvait, un ban entier de saumon fumé et trois desserts (différents et par personne). Elle ne peut pas s’en empêcher, c’est plus fort qu’elle. Son angoisse, comme à chaque Noël, que tu aies faim.  Résultat ? Mamie 1 – l’anti-gaspillage 0 ou plutôt : la moitié à la poubelle.

Mais cette année c’est différent, cette année tu seras anti-gaspi… et ta grand mère aussi.

Règle n°1 : Moins et mieux, tu grignoteras

Noël c’est souvent le moment d’apéros interminables où on se (te) gave d’amuse-gueules. Résultat, on arrive à table à 23h, on n’a plus faim et on gaspille. 2 astuces possibles : Premièrement, proposer un apéritif léger à base de légumes crus. L’avantage, on grignote un peu mais on ne gaspille pas trop son capital santé. Deuxième solution, optez pour une sorte d’apéro entrée. Plutôt que de rester 5 heures à table, prenez un apéro varié et gérez progressivement les quantités en fonction des envies. Résultat : à 21h, on est à table, on a encore faim et on n’a rien gaspillé.

Règle N°2 – Tes invités tu connaitras 

Les habitudes alimentaires changent, les régimes particuliers se développent de plus en plus. Végétariens, végétaliens, flexitariens, sans gluten et j’en passe. Et puis, il y aussi les goûts et les couleurs. Et les allergies. Bref, n’oublie pas de demander à tes invités ce qu’ils mangent. Ca évitera les mauvaises surprises et surtout ça permettra à tous d’être unis, malgré nos différences autour d’un beau repas de Noël… Oui, même toi Didier, même toi. (Mon cousin Didier est raclettovore. Il ne mange que du fromage fondu et des patates en hiver).

Règle N°3 : Point trop tu ne feras

Personnellement, j’ai rarement entendu quelqu’un dire «  on n’a vraiment pas assez mangé à Noël ». Je corrige, je n’ai jamais entendu personne dire ça. Peut-être que je suis extrêmement favorisé, mais pour le reste : détends toi, à l’inverse de la soirée où tu invites ton patron à dîner, ne te ronge pas les ongles. Il y en aura largement assez pour tout le monde. Et quand bien même on ne pourrait pas se resservir pour la troisième fois de la dinde. Il y aura largement de quoi faire avec le fromage et le dessert.

Règle n°4 : La fin du repas tu prévoiras

Pour ceux à qui il reste un peu de place après ce plat génial mais cuisiné dans des proportions raisonnables. Tu as prévu un joli plateau de fromages et une belle salade verte (je pense aux vegans) et ensuite évidemment un beau dessert, une belle buche mais pas trop grosse, par exemple. Et si jamais il y en a encore qui, après avoir tout fini, voudrait encore une petite touche sucrée, proposez, avec une tisane ou un café, un petit biscuit sec de Noël. Tu l’auras fait maison en forme d’étoile ou de sapin. C’est sympa, classe, pas cher, et ça se garde très bien.

Règles N°5 : Le pain tu ne couperas pas 

D’abord tu n’en manges trop à l’apéro. Ensuite, il y a toujours quelqu’un, par exemple le cousin Didier, qui apporte plein de petits pains « trop mignons », mais au final personne ne les touche. Oui parce que ta grand mère avait braqué la boulangerie le matin même et tout coupé en tranches. Résultat deux tonnes de pains à la poubelle. Solution ? On définit à l’avance qui achète le pain, on ne le coupe pas trop en avance et surtout, même dur, on ne le jette pas. Oui ! Car on pourra le transformer en farine et en faire des biscuits de Noël le lendemain. Génial non ?

Règles N°6 : Le service tu assureras

On a tous connu ces fins de repas de Noël, mariage, nouvel an ou anniversaire où les plats restent sur la table pendant que la soirée bat son plein. Résultat, tu te retrouves avec du saumon fumé resté 2 heures dehors, des cendres dans la dinde et la bûche fondue. Comment éviter ce carnage ? Assurer le service ! Je sais c’est un peu compliqué, mais les restes de saumon le lendemain de noël c’est sacré. Bref ranger, débarrasser, remettre au frais, c’est s’assurer de pouvoir conserver ces restes. Et puis il y a bien un peu de monde pour t’aider… hein Didier ?

Règles N°7 : Les restes tu accommoderas

Justement les restes. Si ils ont bien été conservés, c’est quand même bien sympa le lendemain. Tu peux aussi laisser tes invités repartir avec. Tu es sûr de faire des heureux. Mais attention, ne force pas trop la main, ce n’est pas la peine de donner si c’est pour que ce soit oublié au fond d’un frigo. Le mieux c’est bien d’accommoder ces restes, règle de base de tout anti-gaspi qui se respecte. Je t’offre en cadeau ce super petit lien déniché sur le site cuisine de Femmes Actuelles, où il y a quelques idées vraiment sympas pour accommoder tes restes de Noël.

Règles N°8 : Un cadeau anti-gaspi et durable tu achèteras 

Gros oubli de l’année dernière ! Bah oui tant qu’à faire un noël anti-gaspi, autant que le cadeau le soit aussi, ou au moins durable. Un gros conseil pour cette année : les petits sacs en tissu pour faire ses courses en vrac. Pour ne prendre que la bonne dose et éviter les emballages. Dans la même veine, le sac à pain est l’outil indispensable pour mieux conserver son pain. Et pourquoi pas un produit directement anti-gaspi comme des confitures, des jus ou des bocaux. Retrouve tous ces cadeaux cachés derrière les vignettes de l’article.

Il ne me reste plus qu’à te souhaiter un joyeux Noël Anti-Gaspi ! On se revoit en 2019.         

CK

Laisser un commentaire