LOADING CLOSE

Une Saint-Valentin anti-gaspi !

Une Saint-Valentin anti-gaspi !

Faut-il fêter la Saint-Valentin ? Certains disent qu’il s’agit surtout d’une opération commerciale, pour vendre des roses ou des chocolats. Qu’on soit d’accord ou pas, on vous propose de changer vos habitudes en fêtant la Saint-Valentin… anti-gaspi ! Ou comment transformer le caractère lucratif d’une fête en un amour de l’anti-gaspi. Je te rassure tout de suite : il ne s’agit pas de faire le gros rat, mais de préparer un repas original et fait maison. Ce sera quand même plus sympa qu’un resto moyen entourés de couples mielleux. Après c’est à toi de vendre le truc. Si ton amour te demande ce que tu as préparé pour la Saint-Valentin, ne répond pas : les restes ! Soit imaginatif, c’est la base de l’anti-gaspi.

Rendez-vous pris chez moi à 16h, avec Dorothée et Isaure, fondatrices de l’application SaveEat, pour cuisiner sans gaspiller (L’application vient de sortir ! Disponible sur Apple store et Google Play). On lance « l’opération Saint-Valentin anti-gaspi » et on est chauds ! Voici le principe : cuisiner un repas top pour ta moitié, avec les trésors qui se cachent dans ta cuisine.

Après un état des lieux minutieux de tous les recoins de ma kitchenette (j’adore ce mot) voici notre liste de courses « anti-gaspi » :
– Une boite de thon aux pruneaux (Date de durabilité minimum : 03/02/2017)
– Boite d’olive au piment d’Espelette (DDM 04/03/2018)
– Boite de thon : (DDM 09/09/2017)
– Boite de ratatouille (DDM 07/07/2015)
– Deux boites à moitié remplies de semoule fine.
– Un paquet de noix du Périgord (DDM 30/10/2016) On notera le caractère étrange de la date de péremption : ni DLC ni DDM… on voit mal ce qui pourrait nous arriver avec des noix.
– Des bananes
– Deux oignons
– 3 poireaux achetés le jour même
– Quelques tranches de pain rassis
– Un vieux lapin de Pâques en chocolat apporté par Isaure (DDM 31/08/2017)
Ajoute à cela, comme tout anti-gaspilleur qui se respecte, quelques produits de base : œufs, farine, sucre, lait, huile et épices (l’indispensable).

Après un petit brainstorming digne des plus grands anti-gaspilleurs, voici notre Menu anti-gaspi Saint-Valentin :
– Entrée : Bruschetta de pain perdu ratatouille olive
– Plat : Tagine de Thon aux poireaux
– Dessert : Gâteau au chocolat noix et peau de banane (le classique de 16octobre.fr) et ses chips de banane
Avec en Bonus le cocktail avec le seul alcool du fond de mon placard : de la Chartreuse. Tu ne connais pas ? C’est un peu comme Yoda : C’est vert, très fort et quand tu en bois tu inverses l’objet, le sujet et le verbe.
– Cocktail Orange / Citron / Chartreuse* / Menthe, c’est parti !

Notre invité : Éco-Charlie :
Notre repas de Saint-Valentin n’aurait eu que peu de saveur sans un supplément d’amour. C’est ce qu’Anna Escande nous a apporté en acceptant notre invitation. Elle est la fondatrice et vice-présidente des Éco-Charlie. Les Éco-Charlie, c’est un groupe de copains qui se sont demandés s’ils ne pouvaient pas faire un peu plus pour les autres. C’est un peu comme ça que sont nées leurs actions anti-gaspi… A Paris et à Nice, les bénévoles de l’association récupèrent 3 fois par semaine les invendus alimentaires de plusieurs magasins bio. L’action des Éco-Charlie se base sur le volontariat de ses membres. Ouvertes à tous, les actions de récupération et de distribution vont de paire. Chacun des bénévoles récupère fruits, légumes, laitage, et même viande selon ses besoins et le tout est partagé en bonne intelligence. Tous acteurs du changement. L’action se déroule aujourd’hui à Paris Centre et à Nice uniquement. Anna travaille à l’essaimage des Éco-Charlie dans toute la capitale et pourquoi pas dans d’autres villes de France ?

Bilan de notre Menu anti-gaspi Saint-Valentin :
Le cocktail est un « grand » succès même si on n’est pas certains qu’Anna ait vraiment aimé. Elle n’a pas fini son verre ;-). La Bruschetta fonctionne à merveille (je n’avais jamais pensé faire du pain perdu salé et c’est vraiment réussi). La ratatouille de 2015 est parfaitement mangeable #DDM. On a même recyclé un reste de soupe de la veille en accompagnement. Notre tajine est également réussi. En revanche, beaucoup trop de semoule, comme quoi personne n’est parfait (mais recyclée le lendemain, pas d’inquiétude). Autre point important, le poisson en boite en DDM dépassé se mange aussi sans souci.

Saviez-vous qu’on fait vieillir des boites de sardines pendant des années ? Tu peux même très facilement en acheter une de ton année de naissance (oui même si tu es né en 1956 !!!) Le dessert était pas mal, mais on ne va pas vous mentir : on a déjà fait meilleur gâteau à la peau de banane. Toutes les noix étaient tombées au fond avec le chocolat. La prochaine fois, je mettrai la moitié de mes morceaux au dessus, pour plus d’homogénéité. A table on parle gaspillage alimentaire, gestion de bénévoles et rôle des différents acteurs. On est tous d’accord sur un point : il faut redonner de la valeur à l’alimentation.

Juste le temps de préparer un Tupperware pour Léa, qui nous a aidé à préparer le repas, et on se dit au revoir, et surtout à bientôt !

Vive la Saint-Valentin.

Les recettes en speed :
Entrée, La Bruschetta : faire du pain perdu avec deux œufs et du lait, pour ramollir le pain. 10 bonnes minutes au four. Ajouter ensuite la ratatouille et une olive, puis quelques minutes au four.
Plat, Le Tagine : faire revenir les oignons et les poireaux dans un poêle. Une fois cuits, ajouter les boites de thon. A côté, préparer un bouillon : un bouillon cube de légumes, une cuillère à café de Ras el-hanout et des morceaux d’orange coupés en petits morceaux. Humidifier le plat à votre convenance.
Dessert , le Cake : une fois lavées, découper trois peaux de bananes en enlevant les extrémités. Mixer avec 30cl de lait et un peu d’huile. Puis ajouter 150g de farine, 75 g de sucre, un sachet de levure et enfin le chocolat et les noix en morceau. Au four pendant au moins 20 minutes, à 200 degrés.

Bonus DLC / DDM Qu’est ce que c’est en fait ?
La DLC (Date Limite de Consommation) s’applique sur les produits microbiologiquement périssables, comme la viande, la charcuterie ou les yaourts. Elle prend sur l’étiquette la forme « à consommer jusqu’au… ». Dans le cas d’un produit en DLC, il est impératif de ne pas le consommer après la date mentionnée sur l’emballage, sous peine de risque sanitaire sérieux. D’ailleurs, il ne peut plus être vendu.
La DDM (Date de Durabilité Minimum, anciennement DLUO) s’applique sur les produits qui ne présentent pas de danger sanitaire immédiat en cas de dépassement de la date indiquée sur l’emballage. Ce sont par exemple les pâtes, les biscuits ou les boites de conserve. Elle prend sur l’étiquette la forme « à consommer de préférence avant le… » Un produit en DDM peut donc être consommé mais sans garantie sur la qualité gustative et l’aspect visuel. Le produit peut encore, à l’opposé d’une DLC, être vendu.

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

CK.

Remerciement : Dorothée, Isaure, Léa, Anna, Kim et Anne sans quoi rien n’aurait été possible <3

 

 

 

Laisser un commentaire