LOADING CLOSE

Vu sur le net. Testé sur le net. Pour en avoir le coeur net ! épisode 11 Les cerises se mangent à toutes les sauces

Vu sur le net. Testé sur le net. Pour en avoir le coeur net ! épisode 11 Les cerises se mangent à toutes les sauces

On trouve beaucoup d’astuces anti-gaspi sur le net, de l’incontournable pain perdu, aux chips d’épluchures en passant par le pesto de fanes de radis ou encore le fameux gratin de restes. Mais est-ce que ça marche, est-ce que c’est facile et surtout est-ce que c’est bon ? On a voulu tester pour vous et un peu pour nous, ces petites recettes.
Épisode 11 : Les cerises se mangent à toutes les sauces

Les cerises de fin mai à fin juillet sont les stars des étals de nos marchés. Ça nous rappelle l’enfance, l’été et les grandes vacances. Résultat : on se rue dessus. On achète des sacs entiers. On en mange 3 ou 4 sur le chemin et puis et puis… On les oublie au fond du sac et on finit par les jeter, un peu dépité. Personnellement, je crois que ça fait partie de mes premiers souvenirs d’enfance de gaspillage alimentaire. Je revois ma mère se lamenter sur les cerises que tout le monde réclamait, mais que personne ne mangeait. (Pauvre petite maman)

Alors que faire ? Transformer ces cerises, bien sûr. Il existe mille et une recettes sur le net. Alors oui, on pourrait faire une confiture. On pourrait aussi tenter les cerises à l’eau de vie ou encore le clafoutis mais bon, on aimerait bien tester un truc un peu plus… original. Et c’est là qu’on tombe sur quelque chose qu’on n’a jamais vraiment fait : un magret de canard à la cerise. Est-ce qu’on tente ? Il faut dire que, si on n’est pas végétarien chez 16octobre.fr, on n’est pas trop viande non plus. Mais 16ocotobre.fr s’adresse à tous. Il ne veut laisser personne au bord de la longue route qui mène au monde sans gaspillage, même les viandards. Alors, on décide de se lancer. On met son tablier, c’est parti !

Le test : On a trouvé la recette sur marmiton : Un magret, des cerises, de la crème. La recette est super simple. 250 grammes de cerises ? On en a mis un peu plus parce qu’on en avait beaucoup. On fait cuire les cerises tranquillement dans le jus de cuisson du magret, on n’avait pas de sucre vanillé, on a jute un peu sucré, salé, poivré. En fin de cuisson, un peu de crème jusqu’à obtenir une sauce bien homogène. Ensuite découpez le magret que vous avez préalablement réservé au chaud. Puis étalez la sauce. Le plat s’accompagne idéalement de pates fraiches selon la recette mais nous on a fait frire des pommes de terre dans le gras de canard. Quitte à faire du lourd, autant y aller à fond.

Conclusion : Le sucré-salé c’est toujours un peu risqué mais là, ça marche. Le magret à la sauce cerise c’est quand même vraiment la classe. C’est simple à faire et pourtant, ça en jette. Idéal pour recevoir ses beaux parents. En plus tout le monde aime plus ou moins le magret de canard (un des plats préféré des français) et les cerises. Niveau gustatif, c’est recherché, plaisant à la vue et au goût. Pour les végétariens, la recette peut aussi fonctionner avec une aubergine ou un courgette grillée.
Le petit bémol : dénoyauter les cerises. C’est super tâchant, on en fout partout, on finit avec les mains rouges. Investissez dans un dénoyauteur : c’est pratique, ça se garde toute la vie et c’est un super ustensile indispensable à tout anti-gaspilleur qui se respecte (#olive #tapenade).

Bonus :
Ne jetez ni les tiges ni les noyaux. Avec les tiges vous pouvez faire une infusion détox. Apparemment c’est bon pour les reins. J’ai testé, heureusement que c’est bon pour les reins parce que sinon… Vous pouvez également récolter les noyaux et confectionner un petit coussin chauffant ou rafraichissant. 1 minute au micro-onde ou une heure au congélateur et le tour est joué. Très sympa et bon atelier DIY à faire avec les enfants. Par contre il va falloir manger des cerises, parce que c’est pas avec 30 noyaux que vous ferez un coussin.

PS : Cet article a été réalisé sans jamais utiliser l’expression « et la cerise sur le gâteau ». C’est une vraie performance qui méritait d’être soulignée.

C.K

Laisser un commentaire